Le ressort de compression peut être fabriqué de différents matériaux dont l’acier EN 10270-1, ou bien les aciers inoxydables EN 10270-3. Faisons un focus sur les ressorts de compression constitués d’acier inoxydable, en regardant leur particularité et dans quels milieux les employer.

Une réponse compressive, mais pas seulement.

Le ressort de compression s’adapte à de multiples systèmes afin d’offrir une solution de mouvement retour. Un système d’indexage, une fermeture de vanne, le fameux stylo, un rappel de fermeture, retour d’un axe, en sont des exemples.

Ils peuvent également servir en tant que gaine de protection pour des flexibles, ou bien pour les rigidifier à leur base afin d’éviter une usure prématurée.

Quels environnements ?

Nous allons faire un focus dans cette partie sur les ressorts de compression constitués d’acier inoxydable, en regardant leur particularité et dans quel milieu les employer.
L’acier (type corde à piano), moins coûteux que l’inox, est souvent préféré pour la réalisation de ressort. Mais pourquoi et dans quels cas est-ce que l’acier inoxydable est utilisé ?

– Les milieux corrosifs

Dans ce genre de milieu, l’inox reste passif par rapport à l’acier grâce au dépôt d’une fine couche d’oxyde de chrome, ainsi que d’autres éléments d’alliages (Nickel, Molybdène, Titane, …).
Un Inox 302 par exemple fonctionnera très bien dans des milieux aqueux, mais sans présence de chlore. Dans un environnement chloré, ou utilisant des produits d’entretien type eaux de javel par exemple, un inox contenant plus d’élément d’alliage comme l’inox 316 sera à privilégier.
Nous pouvons prendre l’exemple du milieu alimentaire où les ressorts de compression sont régulièrement soumis aux processus de lavage des chaînes de productions. De plus, un certificat d’alimentarité de l’inox peut être délivré avec l’envoi des pièces si besoin en est.

– Les températures

Un avantage de l’inox est une plage de tenue aux températures supérieure. L’acier EN 10270-1 doit être utilisé entre -80°C et 150°C. Un inox pourra quant à lui tenir des températures de -200°C à 250°C.

– Diminution du poids d’un assemblage

Etant donné que le module de cisaillement de l’inox est plus faible que celui de l’acier, nous aurons besoin de moins de spire pour un ressort de compression inox afin atteindre la même force. Ainsi, le poids global de l’ensemble pourra être optimisé. Attention tout de même à ne pas dépasser les limites du ressort en restant en dessous des 45% de la résistance mécanique du fil. Le risque étant de passer le ressort lors de l’utilisation dans le domaine plastique et ainsi a minima perdre de la hauteur, voir favoriser une casse prématurée.
NB : un assemblage pourrait être encore plus optimisé par l’utilisation d’un fil titane, mais engendrant un coût unitaire nettement supérieur.

Ressort en acier inoxydable : Quels domaine d'application ?

C’est ainsi que nous pouvons retrouver les ressorts de compression inox dans des domaines divers et variés, tels que l’Agro-Alimentaire (techniques du vins, irrigation, alimentaire, salle de traite, …) avec des besoins de résistance à l’eau, produits d’entretien.

Le secteur médical utilise aussi des ressorts compressifs en acier inoxydable afin de pouvoir être stérilisés en autoclave, et surtout pour qu’ils ne soient pas sujet à l’oxydation ferrique.

Nous pouvons aussi les retrouver dans les industries pétrolières et des hydrocarbures en général pour leurs résistances aux produits de cette industrie, par exemple en assemblage dans des régulateurs de pression.

Rem Ressorts est également fabricant de ressorts à compression conique.